Les bulbes, ces promesses dans vos massifs

4 septembre 2020
Conseils

Les bulbes, ces promesses dans vos massifs

On les regarde avec admiration. Ce sont eux qui braveront les derniers frimas de l’hiver pour sortir de terre et nous émerveiller au début du printemps. Pour que la fête soit belle, c’est dès septembre qu’il faut penser à planter les bulbes pour ce rendez-vous festif à la mi-mars déjà.

« La plantation se fait généralement dès la mi-septembre jusqu’à la mi-novembre sous nos latitudes » explique Gregory Bayet, en charge du secteur entretien chez Mise en Scène. Au plus tard avant le gel, afin de les planter correctement à 15 cm. de la surface en moyenne ; avec des exceptions comme les crocus qui doivent être plantés au ras du sol par exemple. Une fois en terre, les bulbes fleuriront d’année en année et seront au plus beau de leur forme durant trois ans au moins. Ensuite la fleur s’essoufflera et la plantation méritera d’être renouvelée. Ce qui vous permettra aussi de changer de variétés ou de couleurs et renouveler ainsi l’ambiance de votre jardin. Rustiques et vivaces elles sont résistantes. « Pour éviter la pourriture de l’oignon, on peut les imprégner de poudre de brassica avant la plantation. Et un simple désherbage au printemps sera nécessaire au moment où elles sortiront de terre », conseille Grégory Bayet

Un plan de plantation précis

Pour varier les plaisirs et animer vos massifs ou vos pots sur votre terrasse, n’hésitez pas à demander conseil à nos équipes d’entretien. Un plan de plantation précis, vous permettra d’admirer, au printemps, des narcisses, des tulipes, des crocus, des muscaris des jacinthes ou encore des jonquilles avant le réveil de vos vivaces. Plus tard en été, lorsque certaines de vos vivaces auront fini de fleurir, ce sont les alliums, les eremurus ou encore les renoncules qui seront en haut de l’affiche pour enrichir l’histoire de votre jardin !

Diversité, donc créativité !

« Pour un plus bel effet n’hésitez pas à les planter serrés entre 5 et 7 centimètres entre chaque bulbe », conseille Grégory Bayet. « Deux-cents bulbes dans un parterre de cinquante m2, n’auront pas le même effet que cinquante à septante-cinq oignons au mètres carré. Je travaille actuellement sur un damier de deux variétés de jonquilles, des blanches avec du jaune à l’intérieur et d’autres, blanches, avec un liseré jaune autour des pétales. Les bulbes donnent des fleurs très élégantes, colorées et variées ; ils nous poussent à beaucoup de créativité ! »

Les autres travaux auxquels penser pour l’automne ?

« Nous reprenons actuellement les scarifications afin d’éliminer le feutre des gazons », ajoute Grégory Bayet. « Nous en profitons pour y semer des nouvelles graines afin qu’ils soient beaux au printemps. Nous taillons également toutes les haies qui ont énormément poussé durant l’été. 

Meilleur enracinement en hiver !

L’automne est aussi la période idéale pour toutes les plantations. Qu’il s’agisse des arbres ou des vivaces, les températures plus douces éviteront le stress hydrique. Qui plus est, une plante en terre, en plein hiver, s’enracinera bien mieux qu’au printemps ; au point de lui faire gagner une saison de développement ».